Back to school #2 : l’importance du sommeil lors des études

Coucou tout le monde ! Aujourd’hui j’entame mon deuxième article de ma série Back to School , et j’ai donc décidé de me pencher sur l’importance du sommeil lors des études . Mon article s’inspire beaucoup de mon expérience de l’année dernière , lorsque j’étais en classe préparatoire , mais il est évidemment applicable aux étudiants , lycéens et collégiens 🙂 

En effet , nous savons très bien qu’il faut dormir environ 8 heures par nuit.Malheureusement , nombreux sont les étudiants à tarder ( à beaucoup trop tarder) afin de boucler leur travail. Ce n’est pas forcément la solution. J’ai passé pas mal de nuits à bosser mes cours l’année dernière et je peux vous dire que je n’en tirais pas de bénéfices notables. Certes , le travail était fait , mais à quel prix ? La fatigue s’accumulant , j’avais de plus en plus de mal à me réveiller le matin . Je me traînais pour aller en cours et une fois là-bas , c’était pas mieux. J’étais certes là physiquement , mais mentalement ,j’étais clairement ailleurs ! Disons que je pensais plutôt à mon lit durant ces moments-là 🙂

Mais le moment où j’ai le plus poussé le vice a été durant les seconds concours blancs . Résultat : Sur 5 heures de composition d’histoire , j’ai passé 1 heure à l’infirmerie tant je me sentais mal.C’est malin. 

L’unique conseil que je peux vous donner est d’éviter la procrastination. Il n’y a rien de pire que de faire les choses au dernier moment , c’est le meilleur moyen pour faire nuit blanche :@ 

Du coup , il faut essayer de rester organisé le mieux possible. Faire dans la mesure du possible ses travaux en avance : la tâche sera alors bien moins lourde et le travail rendu sera de meilleur qualité ( puisque vous aurez eu plus de temps pour peaufiner vos recherches dans des bibliothèques par exemple , ou bien alors votre style littéraire sera bien mieux développé ) . En ce qui concerne les partiels et les concours blancs , je ne peux que vous donner le même conseil : un apprentissage fait sur la durée est bien mieux assimilé que celui fait la veille de l’examen . De plus , vous serez bien plus réactifs le jour de l’examen et pourrez réellement donner le meilleur de vous même .

Publicités

De l’importance du soutien-gorge de sport.

Il m’arrive assez souvent de voir des nanas à la salle de sport faire leur workout sans soutien-gorge de sport ; de même lorsque je vais faire mon workout dehors.Que cela s’en tienne , le soutien-gorge de sport n’est pas là pour faire joli : il limite l’impact de nos mouvements au niveau de la poitrine et rend l’exercice bien plus agréable.

Il limite l’impact de nos mouvements au niveau de la poitrine

La plupart des soutiens gorges classiques ne sont pas vraiment adaptés à la pratique d’une activité sportive.Si ceux-ci soutiennent parfaitement le sein dans la vie de tous les jours , c’est une toute autre chose lors d’un entraînement sportif.En effet , le sein doit subir lors d’un workout des rebonds importants qu’un soutien-gorge classique n’est pas en mesure de prévenir.Les conséquences sont donc inévitables : une certaine douleur physique peut-être ressentie sur le coup , et le sein subit des traumatismes préjudiciables sur le long terme.

Un petit moyen de vous rendre  compte de cela : la douleur après l’exercice sportif. Il n’est pas vraiment normal de ressentir une douleur après l’exercice sportif , et cela n’est que le signe du fait qu’il faut peut-être passer aux sous-vêtements sportifs en vue de rendre votre activité physique plus agréable et productive.

Soutien-gorge de sport ou simple brassière ?

Voilà une bonne question . Personnellement , je porte pratiquement que des soutien-gorges de sport à cause de ma poitrine ( un 90 C , ça ne pardonne pas 😀 ) .Mais j’ai également une brassière que j’utilise pour des exercices apportant moins d’impacts au sein ( exemple : yoga).

En clair , un soutien-gorge de sport apportera un meilleur maintient qu’une brassière , et cela se constate rien qu’en regardant la conception : le soutien-gorge de sport permet , de par ses bretelles réglables , de soutenir parfaitement le sein. La brassière , quant à elle , ne soutien les seins que par un phénomène de compression.

Soutien-gorge de sport ? Brassière ? A vous de choisir ! 😉